16 octobre 2020

Stagiaires

Oral de titularisation : comment charger encore plus la barque !

Dans le contexte de la crise sanitaire, le ministère de l’É.N. a décidé de supprimer les épreuves orales de plusieurs concours : CRPE, CAPES,… et de créer une épreuve orale nommée « entretien professionnel ». Ces entretiens se dérouleront entre mars et juin 2021.
La commission d’entretien sera composée de 2 personnes : un membre du corps d’inspection, un-e formateur-trice, un-e chef d’établissement.

L’entretien, d’une durée de trente minutes, débute par une présentation par le stagiaire, d’une durée de dix minutes, d’une situation professionnelle personnelle vécue pendant l’année scolaire en cours. L’entretien est ensuite consacré à un échange avec la commission, qui doit permettre, en prenant appui sur la première partie, d’évaluer la capacité d’analyse et de réflexivité relativement à la pratique professionnelle de l’année en cours, dans les domaines de compétences suivants :

  • l’intégration des éléments réglementaires et institutionnels dans l’exercice des responsabilités attachées à sa fonction (droits et des devoirs du fonctionnaire et de l’agent public, valeurs de la République et service public de l’éducation, etc.)
  • les compétences relationnelles, de communication et d’animation favorisant la transmission, l’implication et la coopération au sein de la communauté éducative et son environnement ;
  • les compétences professionnelles liées à la maîtrise des contenus disciplinaires et à leur didactique.

Pourquoi alourdir l’année de stage, rajouter du stress à des stagiaires qui en subissent déjà beaucoup ? Les IPR, les professeurs ou CPE, les chefs d’établissement qui devraient composer les commissions de cette épreuve n’ont-ils pas mieux à faire pour accompagner les stagiaires ? Pourquoi mobiliser les moyens de l’institution pour organiser une telle épreuve, en ces temps très incertains de pandémie ?

La FSU réaffirme son opposition à ce dispositif et demande que cet oral ne soit pas mis en place, que des moyens soient déployés d’urgence pour l’accompagnement des stagiaires et que les conditions de stage soient améliorées pour permettre une entrée plus sereine et progressive dans le métier !